top of page
  • Photo du rédacteurFlorence

Les hormones dans le cerveau TSA

Dans le cerveau autiste, le fonctionnement hormonal (lui aussi), est sensiblement différent. Que ce soit l'hormone qui est moins présente, les récepteurs qui sont hypo ou hyper sensibles, ou parfois même le transporteur qui est différent ... Bref : les différences sont profondes et impactent directement votre vie quotidienne.


On part pour une ballade au plus profond de votre cerveau, et surtout des pistes de réflexion pour essayer de rééquilibrer cette chimie fragile ...


Sérotonine (5-HT) : la fameuse 'hormone du bonheur"




Ce qui est une simplification seulement partiellement vraie. Dans le cerveau autiste les niveaux de sérotonine peuvent être plus élevés dans certaines régions. Cependant, la disponibilité du transporteur de la sérotonine (SERT) est souvent moins efficace. En mots simples : vous ne manquez pas de sérotonine, mais elle circule moins efficacement dans votre cerveau.


La sérotonine est cruciale pour la régulation de l'humeur, du sommeil et du comportement social. Une altération de son transport peut entraîner une mauvaise régulation de ces fonctions, contribuant à l'anxiété, aux troubles du sommeil et aux comportements répétitifs. Les personnes autistes peuvent également avoir une sensibilité réduite à la sérotonine, affectant leur réponse aux stimuli sociaux.


Quoi faire ?


  • Activité physique régulière : L'exercice augmente les niveaux de sérotonine dans le cerveau. Des activités comme la marche, la natation ou le yoga peuvent être particulièrement bénéfiques.


  • Alimentation riche en tryptophane : Le tryptophane est un acide aminé précurseur de la sérotonine. Les aliments riches en tryptophane incluent la dinde, les œufs, les noix, les graines et les produits laitiers. Privilégiez d'obtenir votre tryptophane via l'assiette, les suppléments alimentaires ont fait l'objet d'objections et de suspicions de dangers sanitaires.


  • Lumière naturelle : L'exposition à la lumière du jour stimule la production de sérotonine. Passer du temps à l'extérieur, surtout le matin, peut aider à réguler les niveaux de sérotonine.


  • Techniques de relaxation : La méditation, la respiration profonde et le yoga peuvent réduire le stress et augmenter la production de sérotonine.


  • Suppléments de vitamines B : Les vitamines B6 et B12 sont impliquées dans la production de sérotonine. Les suppléments peuvent être utiles, mais il est préférable de consulter un professionnel de la santé avant de commencer. (fromage, poissons gras, légumes verts frais, oeufs ...)


Dopamine




Qui, précisons le, n'existe pas seulement quand vous scrollez sur instagram ou mangez un deuxième Kinder Bueno ! Les personnes autistes peuvent présenter des anomalies dans le système dopaminergique, comme une hyperactivité ou une hypoactivité des récepteurs D2. Chose que vous avez dû remarquer : parfois vous passez à l'action très vite, avec beaucoup d'énergie, et parfois il vous faut 1h pour vous décider à aller vous doucher.


La dopamine est essentielle pour la motivation, la récompense et les mouvements. Un dysfonctionnement dopaminergique peut entraîner des comportements répétitifs, des intérêts restreints et des problèmes de concentration. Des niveaux anormaux de dopamine peuvent également influencer les réponses émotionnelles et la prise de décision.


Quoi faire ?


  • Activité physique intense : L'exercice intense, comme la course ou l'entraînement en résistance, peut augmenter les niveaux de dopamine.


  • Alimentation riche en tyrosine : La tyrosine est un acide aminé précurseur de la dopamine. Les aliments riches en tyrosine incluent les viandes maigres, le poisson, les produits laitiers, les haricots et les graines.


  • Écoute de musique : Écouter de la musique agréable peut augmenter les niveaux de dopamine, surtout lorsque l'on écoute des morceaux qui procurent du plaisir.


  • Jeux et activités stimulantes : Participer à des jeux et des activités qui stimulent mentalement peut aider à augmenter les niveaux de dopamine en activant le système de récompense du cerveau.


  • Suppléments de vitamine D et de magnésium : La vitamine D et le magnésium jouent un rôle dans la production de dopamine. Des suppléments peuvent être utiles, mais doivent être pris sous la supervision d'un professionnel de la santé.


Ocytocine





L'ocytocine est l'une des hormones impliquées dans l'accouchement. Cela explique (en partie) pourquoi la plupart des personnes autistes qui accouchent ont parfois besoin d'un coup de pouce médical au niveau de l'ocytocine. Les niveaux d'ocytocine peuvent être réduits chez les personnes autistes en général, et la sensibilité des récepteurs d'ocytocine peut également être altérée.


L'ocytocine joue un rôle important dans les interactions sociales et l'attachement. Même si ce serait une simplification honteuse. Des niveaux bas ou une sensibilité réduite peuvent entraîner des difficultés à établir des liens sociaux, mais en aucun cas l'indice d'une absence d'attachement émotionnel du cerveau autiste (il suffit d'observer n'importe quelle personne autiste :). Par contre cela peut impacter le confort et le bien être lors des intéractions sociales avec les personnes hors du cercle sécure, et peut être expliquer les difficultés en empathie cognitive.


Quoi faire ?


  • Interactions sociales positives : Passer du temps avec des amis et la famille, et participer à des activités sociales agréables, peut augmenter les niveaux d'ocytocine.


  • Thérapie par les animaux : Interagir avec des animaux de compagnie peut stimuler la production d'ocytocine et réduire le stress.


  • Toucher physique : Le toucher physique, comme les câlins, les massages et les accolades, peut augmenter les niveaux d'ocytocine.


  • Méditation et pleine conscience : La pratique régulière de la méditation et de la pleine conscience peut aider à augmenter les niveaux d'ocytocine.


  • Pratique de la gratitude : Exprimer de la gratitude et reconnaître les aspects positifs de la vie peut favoriser la production d'ocytocine.


Glutamate et GABA


Un déséquilibre entre le glutamate (neurotransmetteur excitateur) et le GABA (neurotransmetteur inhibiteur) est souvent observé chez les personnes autistes. Un phénomène qui se corrèle à une autre spécificité du cerveau autiste : la différence morphologique du corps calleux. (NOOOOn ne partez pas !).


Pour faire simple : votre corps calleux est moins performant dans la communication longue distance. Du coup si glutamate et GABA sont déséquilibrés, la matière grise (neurones) peut être "surchargée" au delà de la capacité de la matière blanche (axones) à la faire circuler.


Le glutamate est impliqué dans la plasticité synaptique et les fonctions cognitives, tandis que le GABA est crucial pour l'inhibition neuronale. Un déséquilibre peut entraîner une hyperexcitabilité neuronale, affectant la cognition, la mémoire et le comportement. Ce déséquilibre est également associé à une susceptibilité accrue aux crises épileptiques.


Quoi faire ?


  • Exercice physique : L'exercice régulier peut aider à réguler les niveaux de glutamate et de GABA dans le cerveau, améliorant ainsi la plasticité synaptique et la fonction cognitive.


  • Alimentation riche en glutamine : La glutamine est un précurseur du glutamate et du GABA. Les aliments riches en glutamine incluent le poulet, le poisson, les œufs, les produits laitiers et certains légumes comme le persil et les épinards.


  • Suppléments de magnésium : Le magnésium est essentiel pour le bon fonctionnement des récepteurs GABA. Des suppléments de magnésium peuvent aider à améliorer les niveaux de GABA.


  • Techniques de gestion du stress : La gestion du stress par la méditation, la respiration profonde et le yoga peut aider à équilibrer les niveaux de glutamate et de GABA, réduisant ainsi l'hyperexcitabilité neuronale.


  • Sommeil de qualité : Un sommeil suffisant et de bonne qualité est crucial pour maintenir l'équilibre entre le glutamate et le GABA. Créer une routine de sommeil régulière et un environnement propice au sommeil peut être bénéfique.


Testez ces astuces ! Quand vous hésitez à prendre un complément alimentaire, parlez en systématiquement à vos medecins, et privilégiez avant tout de vous supplémenter via vos assiettes. Ce qui est bine plus efficace, et sans risque quand c'est fait avec mesure !


Pour les patients en auto thérapie, vous retrouverez plus d'infos sur les différences de votre cerveau en section "Découvrir l'autisme"

368 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


amandine-pommelec
il y a 5 jours

Merci pour cet article !! Riche et apprenant !


Il y a quelque chose que je ne comprends pas : il est indiqué que les cerveaux autistes ne manquent pas de sérotonine, simplement qu'elle circule moins bien. Mais les solutions proposées font augmenter le niveau de sérotonine, pourquoi ?

Like
bottom of page