top of page
  • Photo du rédacteurFlorence

Une technique pour s'endormir mieux

Votre cerveau entre parfois en tachycardie de pensée. Cela s'appelle la tachypsychie (provient des mots grecs « tachy », qui signifie rapide et « psyche » qui signifie âme). Il s'agit non pas d'une maladie, mais d'un symptôme psychopathologique caractérisé par une accélération anormale du rythme de la pensée et des associations d'idées créant un état de surexcitation. Un état qu'on observe souvent au moment de l'endormissement.


Il ne s'agit pas d'un "symptôme" typiquement lié au TSA. Longtemps associé à d'autres troubles ou maladies, on commence à peine à accepter qu'en réalité tous les humains y sont sujets en période de stress ou d'anxiété.


Voici une méditation à faire juste au moment où les pensées s'emballent, de façon à apaiser votre esprit et trouver le sommeil (un peu) plus vite :


Vous êtes dans une foret :



Imaginez vous dans une forêt. Vous marchez, vos pieds font craquer des branches et des feuilles au sol. Visualisez les détails et sensation de cette forêt. La température, les bruits, l'humidité ou la fraicheur ... Prenez le temps de visualiser un environnement sensoriel dans lequel vous vous sentez bien et en confort. Imaginez des animaux, des plantes, des choses qui vous plaisent et vous font vous sentir sécure.


Et comme c'est dans votre imagination : tout peut exister. Si vous voulez visualiser votre salon entre les arbres, vous pouvez !


Quand tout à coup ...


Au milieu des arbres majestueux, il y en a un qui vous appelle. Vous êtes attiré par lui, le reconnaissez. Vous l'imaginez en détails. Approchez le lentement, en pensant à sa texture avant de le toucher. Imaginez la texture de son écorce, l'odeur qu'il dégage, la hauteur de ses branches.


Cet arbre c'est votre corps. Quand vous en arrivez au pied, vous prenez un moment pour le prendre dans vos bras, le câliner, l'apaiser comme vous le feriez avec un enfant ou un animal de compagnie. Vous sentez que votre arbre à besoin de douceur et de bienveillance.


Puis ...

Vous grimpez au sommet, lentement, geste par geste. Vous sentez son écorce sous vos mains, et l’ascension est facile. Vous avez même l'impression que l'arbre vous aide à grimper. Arrivés en haut, vous découvrez un ciel chargé de nuages. Vous regardez leurs formes, leurs couleurs et regrettez de ne pas voir le ciel.


Les nuages sont toutes vos pensées.


Vous décidez de nettoyer ce ciel pour y voir plus clair, et que votre arbre profite d'une plus jolie vue. Vous inspirez profondément en puisant la force de votre arbre, et soufflez en direction du ciel. Votre souffle pousse les nuages hors du paysage. Et plus vous inspirez, plus votre arbre vous donne de la force. Plus vous soufflez, et plus les nuages s'éloignent. Vous continuez à nettoyer ce ciel, calmement, lentement jusqu'à ce que plus aucun nuage ne vienne gâcher le paysage.

193 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page